lundi 19 mars 2012

La video de la conférence Marx au XXIe siècle

La conférence (suivie du débat) du séminaire de samedi dernier est en ligne (le texte sera disponible très bientôt) :


2 commentaires :

  1. Bonjour,

    Je me demandais simplement, après avoir vu votre très intéressante conférence (je n'ai pas lu le livre, il faudrait que j'essaye de mettre la main dessus), si vous aviez travaillé sur les travaux fais sur les grands singes.

    Je pense à ça après avoir vu une émission où intervenait le paléoanthropologue Pascal Picq et où il expliquait (ici : http://www.franceculture.fr/emission-les-matins-l-homme-est-il-un-grand-singe-politique-2011-12-23 vers la 13e minute) :
    1. que la règle générale chez les singes est que les femmes restent ensemble et que les hommes s'en vont à l'adolescence ;
    2. que les exceptions à cela sont les hommes et les chimpanzés ;
    3. que chez ceux-là cela donne un avantage aux mâles ("qui se connaissent depuis le plus jeune âge"), pour former des coalitions et prendre le pouvoir ;
    4. mais que chez les bonobos, les femmes (qui s'expatrient, exogames) ont "réussis à avoir le pouvoir malgré cette contrainte" (je cite Picq).

    Je ne sais pas exactement où cela pourrait mener, je me demandais simplement si vous aviez un avis les bénéfices que les comparaisons entre l'homme et les autres grands singes pourraient amener sur les questions que vous traitez.

    Bonne continuation à vous dans tous les cas !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Pierre

    Tout d'abord, merci pour les compliments et pour votre contribution.

    En fait, je me sens bien peu armé sur les sujets que vous évoquez (j'ai bien lu quelques trucs, mais bien trop peu pour avoir un avis motivé). Je dois répéter une fois encore quelque chose que j'ai déjà souvent exprimé : en étudiant les rapports entre les sexes dans les sociétés primitives, j'ai concentré mon attention sur les conséquences de la division sexuelle du travail. En ce qui concerne ses causes (ou ses origines), je me sens passablement démuni - et j'ai bien l'impression que les chercheurs les plus pointus le sont aussi.

    Votre dernière question dépasse mes compétences, mais elle est passionnante. Mon opinion de béotien serait de dire que les comparaisons entre humains et grands singes ont au moins l'intérêt de faire ressortir ce qui est spécifiquement humain. Un premier problème, toutefois, est que bien des traits présumés propres à l'humanité semblent déjà présents, à l'état embryonnaire, chez certains grands singes. Je pense à la fabrication d'outils, à la transmission des savoirs acquis... ou à la division sexuelle du travail. On peut alors insister sur les similitudes (bien réelles), ou sur les différences (tout aussi réelles). Quoi qu'il en soit, en ce qui concerne la division sexuelle du travail, la question de savoir quand et selon quelles modalités les pas décisifs ont été franchis restent à ce qu'il me semble sans réponse.

    Au plaisir de poursuivre cet échange.

    RépondreSupprimer