lundi 20 juin 2016

À paraître : Beyond War – Archaeological Approaches to Violence (Cambridge Scholars Publishing)

La parution du livre Beyond War – Archaeological Approaches to Violence, aux éditions Cambridge Scholars Publishing, est annoncée pour les prochaines semaines. J'ai contribué à un chapitre (« The sexual division of labour in the origins of male domination: a Marxist perspective »), qui résume en l'actualisant les principales lignes de mon Communisme primitif. Et en attendant, voici la couverture, et la présentation de l'ouvrage :
Le débat ancien sur les origines de la violence a resurgi ces deux dernières décennies. Les études sur la violence se sont multipliées, depuis des perspectives comparatistes, ethnologiques ou archéologiques, en se fondant sur l'interprétation de données archéologiques et bioarchéologiques pour des milieux et des périodes divers. Un vaste faisceau d'indices ostéologiques et architecturaux démontre la présence de violence interpersonnelle  parmi les premiers groupes de cultivateurs à travers toute l'Europe et, même avant, parmi les sociétés de chassuers-cueilleurs du Mésolitique.
Les articles de Beyond War défendent la nécessité de repenser le concept de « violence » en archéologie. Celui-ci dépasse la vieille conception qui restreint la violence à son expression la plus évidente, dans la ghuerre et des conflits internes ou externes, élargissant le débat sur la violence et permettant ainsi l'avancée de la compréhension de la vie sociale et de l'organisation des sociétés préhistoriques. Déterminer les indicateurs archéologiques de pratiques sociales violentes et analyser leurs causes est ici fondamental, et représente le seul moyen de déterminer quand et dans quelles conditions historiques les sociétés préhistoriques ont commencé à s'organiser en exerçant une violence structurelle.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire