La nouvelle version de la brochure en epub

5 commentaires:

  1. page 33, "le drapeau de l'oppression des femmes, brandi en guise de symbole "
    De quoi s'agit-il ? Du drapeau islamiste ? Mais si oui, où les islamistes ont-ils "brandi" un tel "drapeau" ? Autant que je saches, le patriarcat ne brandit pas souvent de tels symboles, et dissimule plus souvent ses agissements sous le prétexte de "protéger" les femmes (en les enfermant à la maison...). Et qu'est-ce que cela a à voir avec l'anti-impérialisme ? Je voudrais bien un ou deux exemples avec des liens, des documents... Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "brandi en guise de symbole "anti-impérialiste"". (ces trente dernières années)

      Supprimer
    2. Bonjour Tony

      Je ne sais si ta question est faussement ingénue, mais elle en donne l'impression. Oui, c'est évidemment du voile islamique dont je veux parler, et oui, c'est évidemment un drapeau de la plus efficace des sortes – celle qui transforme toute femme qui le porte en hampe dans toutes ses activités au sein de l'espace public. C'est une manière de rendre visible, en permanence, l'appartenance à une communauté (dont on ne sait s'il faut la qualifier de religieuse ou de politique) et un programme de ségrégation des sexes. C'est à la fois un signe de reconnaissance, un moyen très efficace de faire pression sur les réticents, et d'afficher son existence vis-à-vis de l'extérieur.

      Quant à croire que le « patriarcat » avancerait partout et toujours masqué, c'est prendre notre (petit) cas pour une généralité. Dans des circonstances sociales où l'égalité des sexes s'est imposée comme une référence (fût-elle hypocrite), le marketing politique du patriarcat impose d'intégrer cette hypocrisie (ce qu'on a pu voir avec la manif pour tous, qui disait accepter l'égalité des sexes mais combattre uniquement leur identité, comme si cela pouvait être différent). Mais dans bien des endroits, l'hypocrisie est différente, voire, on y va franco. Et qu'est-ce qu'affirmer la nécessité de protéger les femmes, sinon proclamer leur infériorité ? Que l'on prenne comme exemples le wahabisme des Saoud ou les mesures proclamées par le régime de Khomeiny en Iran, les ingrédients sont les mêmes. Et à chaque fois, s'y mêle une dose plus ou moins forte de sentiments anti-occidentaux, car l'Occident, vu de cette fenêtre, c'est tout à la fois la domination économique, la liberté sexuelle, la dépravation, etc.

      Si tu veux une référence (mais sur ce thème, on pourrait en citer des milliers), voici par exemple un texte qui date de 1979 et analyse les premiers mois du régime iranien. Plus récente, voici l'interview d'une franco-égyptienne, Sérénade Chafik, qui explique avec beaucoup de lucidité les ressorts de l'islamisme en Egypte... sans oublier de relever la capitulation d'une partie de la gauche en Occident.

      Amitiés

      Supprimer
  2. "à chaque fois, s'y mêle une dose plus ou moins forte de sentiments anti-occidentaux", d'accord !
    Mon problème est le mot "anti-impérialisme". Les islamistes font leur soupe à base de dénonciation de "la domination économique, la liberté sexuelle, la dépravation, etc.", mais notre mot "anti-impérialiste" signifie évidemment autre chose (ce que tu exprimes avec tes guillemets). Les islamistes emploient-ils eux-même quelque fois le mot "impérialiste" ? Si oui lesquels ? Car il y a des Indigènes de la République qui ici peut-être l'emploient, mais ce qui m'interresserait particulièrement serait de savoir dans quelle mesure le mot, ou même le concept (au travers d'une dénociation) est présent "là-bas".
    Excuse le manque de clarté de mon premier message, j'espère que celui-ci est meilleur. Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oulalalala, je m'aperçois avec honte que j'ai laissé traîner ce commentaire en oubliant complètement... que j'avais oublié d'y répondre. En fait, je suis bien incapable de dire si le mot "impérialiste" appartient ou non au vocabulaire des islamistes (et, le cas échéant, desquels). Je suis en revanche absolument certain de l'idée que je voulais exprimer – je me souviens encore, par exemple, des ostentatoires démonstrations anti-Etats-Unis qui avaient été un des premiers gestes politiques du nouveau régime iranien. Et pas de souci pour le premier message, on a le droit de ne pas être clair (ou de ne pas être compris, ce n'est pas toujours la faute de l'émetteur !)
      Amitiés

      Supprimer