dimanche 12 octobre 2014

Impostures intellectuelles : addenda

Je dois ajouter deux choses à ma note de lecture sur le livre de Sokal et Bricmont.

La première est que certains sites recensent les contributions au débat, qu'il s'agisse de l'article initial de Sokal ou du livre lui-même.
La seconde, dont un ami m'a judicieusement informé après que j'ai rédigé ma note de lecture, est que Jean Bricmont s'est récemment distingué (entre autres) en donnant du « cher ami » à Paul-Éric Blanrue, un écrivain d'extrême-droite notoire. Je ne connais pas le détail des prises de positions politiques de Bricmont, et à vrai dire, je n'ai guère envie de les connaître. Mais il va de soi que la qualité des arguments du Bricmont de 1996 n'enlève rien à l'ignominie de ce « cher ami »... et réciproquement.

4 commentaires :

  1. Jean Bricmont se réclame de la gauche. Il est influencé par la pensée de Chomsky. Il prend comme ce dernier régulièrement position contre le néolibéralisme, l'impérialisme américain et en faveur de la souveraineté populaire (dans sa critique de l'union européenne par exemple). A ma connaissance, il n'a jamais défendu des positions d'extrême droite, ses idéaux sont plutôt libertaires en général (sur les mœurs, la religion, les identités, etc ...).

    Cependant, ce qui lui vaut de nombreux reproches de la part de la gauche sont ses positions sur la liberté d'expression en faveur d'une conception radicale de cette dernière (comme Chomsky avant lui d'ailleurs). Il a donc défendu la suppression de la loi Gayssot et la liberté d'expression de gens comme Dieudonné. Il lui semble en général que la dénonciation du fascisme, du racisme et de l'antisémitisme tend en France à prendre des proportions qui nuisent à la possibilité d'un débat politique ouvert et serein. Par ailleurs il ne refuse jamais d'invitation à débattre ce qui fait qu'il se retrouve souvent à discuter avec des gens d'extrême droite (cela donne lieu à des situations assez comiques, comme lorsque sur radio courtoisie il a du préciser qu'il n'était pas favorable à la liberté des patrons de discriminer, ou lorsqu'il a discuté des "preuves" de l'existence de Dieu sur une webtv royaliste).

    RépondreSupprimer
  2. Tout cela est bel et bon (encore que). Mais en quoi cela justifie-t-il de donner du « cher ami » à un extrémiste de droite notoire ?

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connais pas les circonstances du "cher ami" en question (et d'ailleurs ça ne me regarde pas vraiment). Peut-être que ça fait référence à cette lettre : http://blanrue.blogspot.fr/2011/10/un-homme-faurisson-les-suggestions-de.html

    De toute façon, je crois qu'il ne faut pas juger les gens sur leurs amitiés personnelles. C'est de la culpabilité par association et c'est précisément le genre de dénonciation sclérosante dont parle Bricmont. Les gens peuvent bien discuter et entretenir des relations avec qui ils veulent. Ce qui compte, c'est ce qu'ils disent et ce qu'ils font. En l’occurrence, il me semble que Jean Bricmont n'a aucune envie particulière de réhabiliter le négationnisme (contrairement à ce qui semble être l'ambition de Blanrue). Et c'est ce qui apparaît clairement dans cette lettre :

    "si j'étais historien (ce que je ne suis pas) et que donc, comme l'immense majorité d'entre eux, je considérerais Faurisson comme un charlatan, et si, de plus, je m'inquiétais de la "montée du négationnisme" dans certaines couches de la population (assertion que je n'ai pas les moyens de vérifier, mais dont on nous rebat les oreilles), alors j'utiliserais ton film à des fins pédagogiques. Je prendrais une à une les assertions de Faurisson dans le film pour les réfuter: montrer que les documents dont il affirme qu'ils n'existent pas, en réalité existent, ou expliquer rationnellement pourquoi ils n'existent pas, analyser autrement que lui les documents qu'il exhibe, ou restituer dans leur contexte les phrases un peu étonnantes d'historiens anti-révisionnistes citées par Faurisson."

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai jamais dit que Bricmont était négationniste. Je dis que son comportement avec des types d'extrême-droite est choquant. Si vous ne voyez pas le problème, je ne vais pas vous l'expliquer.

    RépondreSupprimer