Pages

Néolithique, aube du travail, aube de l'humanité ? : la vidéo de la table ronde (Rendez-vous de l'Histoire, 2021)

Le 8 octobre dernier, j'avais le plaisir d'être l'invité des Rendez-vous de l'Histoire, à Blois, pour discuter avec mes collègues Fanny Boquentin et Jean-Paul Demoule sur le thème « Néolithique : aube de l'humanité, aube du travail ? ».

Dans une très belle salle, remplie autant qu'elle pouvait l'être avec presque 600 spectateurs, nous avons parlé bien sûr archéologie et anthropologie sociale. Nous avons aussi par moments évoqué des questions politiques, le regard rétrospectif porté aujourd'hui sur ces périodes lointaines découlant largement de celui que nous portons sur notre propre présent (et notre avenir). Et accessoirement, nous en avons même profité pour rire un peu ; c'est dire si c'était un bon débat.

5 commentaires:

  1. Sur le cas de la tombe du néolithique où ont été enterrés des individus effectuant un même travail (vraisemblablement éreintant, vu les effets physiques), plutôt que l'hypothèse d'une sorte de corporation, est-ce que l'explication ne pourrait pas être que c'étaient des esclaves ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourquoi pas une corporation d'esclaves ?
      Blague à part, je ne connais pas ce site précis, mais autant l'archéologie peut établir relativement facilement le type de travail effectué par les individus, autant elle est virtuellement incapable d'identifier la relation sociale qui régissait ce travail : l'obligation, le salariat, la coopération libre ou l'esclavage ne laissent pour ainsi dire pas de traces matérielles. Si on veut en avoir une idée, je crois que seuls des indices très indirects pourraient nous mettre sur la voie ; mais sur ce plan, il y a tout à comprendre, et on est encore bien loin du compte.

      Supprimer
    2. Oui... En fait, ma question sous-jacente était si on connaissait des exemples de sociétés qui auraient enterré ensemble, et séparément des autres, les membres d'une profession donnée, ce qui donnerait éventuellement corps à l'hypothèse proposée pour la tombe du néolithique.

      Supprimer
  2. Je mets un peu les pieds dans le plat. En Allemagne ont été trouvés des corps aux omoplates marquées de cals osseux et de fractures de fatigue. Ils avaient apparemment été jetés dans une fosse. Ils étaient sans sépulture dans une enceinte qui comportaient d'autres restes humains accompagnés d'objets divers. On en a conclu que les premiers devaient être des esclaves, les seconds leurs maîtres. Je viens de lire votre texte sur le matriarcat antique, qui sert en ce moment de contre argumentaire à propos de textes féministes, ou plus exactement matriarcolâtres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Puis-je vous demander le nom du site auquel vous faites allusion ?

      Supprimer